les meubles normands 10
  • Les armoires et les bonnetières....pages 1 2

  • Les buffets et les commodes....pages 3 4

  • Les vaisseliers et les horloges....pages 5 6 7

  • Les coffres, les pétrins, les salins et les petits meubles....pages 8 9 10






Chaise à sel

de Conche en Ouche (Eure)

1750 - ATP n° 74 -chêne.


Charnières en fer
Montants droits
Siège transformé en caisson
avec panneaux à table saillante.


Perspective couvercle ouvert.


Autrefois dans les campagnes,
le sel, soumis à des taxes importantes,
était une denrée précieuse que les paysans
conservaient dans des petits meubles
conçus à cet usage :

Salins, chaises à sel, salignons, salinières….




Table de marché

de Marquency (Eure)

1820 - ATP n°60- chêne.


Plateau comportant deux abattants s’articulant sur une traverse centrale le piètement en T se rabat, celui-ci comporte une large traverse percée d’un motif en cœur, il s’articule sur les deux pieds fixés sous la traverse.



Table repliée

(la pince à linge qui la maintient debout donne l’échelle)


La table de marché pliante était utilisée par la fermière normande pour poser son panier à beurre et présenter sa motte à la vente au «marchand» qui le «gouttait» avant de l’acheter.

Cette table pliante trouvait facilement sa place dans la «carriole pour se rendre au marché».
.




Berceau

de Agon-Coutainville (Manche)

19ème - ATP n° 59 - merisier


Le bâti du berceau est constitué de quatre planches assemblées en rectangle par embrèvement dans quatre montants coiffés d’une «toupie», les panneaux de tête et de pied sont chantournés double cintre et reposent sur des patins courbes pour le balancement de l’enfant.



Perspective montrant les laçages


Les panneaux latéraux présentent en haut et en bas des évidements (mortaises débouchantes) à intervalles réguliers pour laisser passer des sangles:
* en bas pour soutenir le matelas en «bale d’avoine»
* en haut pour maintenir l’enfant afin d’éviter qu’il ne tombe en l’absence de ses parents partis aux champs